Infirmité Motrice Cérébrale

Séance quotidienne de verticalisateur

L’infirmité motrice cérébrale (IMC) ou Paralysie Cérébrale est  une atteinte du système nerveux central due à un manque d’oxygénation survenu pendant la période périnatale (avant, pendant ou après la naissance).

Il s’agit d’un état pathologique (puisque non évolutif) non héréditaire engendrant diverses atteintes neurologiques. La cause exacte n’est pas toujours retrouvée mais elle est liée à la prématurité, l’hypoxie périnatale (manque d’oxygénation du cerveau), les traumatismes cérébraux et l’ictère néonatal (coloration jaune de la peau).

Les troubles moteurs de la paralysie cérébrale sont souvent accompagnés de troubles sensoriels, perceptifs, cognitifs, de troubles de la communication et du comportement, d’une épilepsie et de problèmes musculo-squelettiques secondaires.

Le tableau clinique est très variable d’une personne à l’autre.

L’IMC est non évolutive dans le sens où les lésions cérébrales sont stables et ne se dégradent pas. En revanche, le manque de mobilité et les rétractions musculaires associées entraînent souvent des complications musculo-squelettiques qui peuvent dégrader l’état général des enfants paralysés cérébraux.

Si des complications existent, il y a aussi souvent des améliorations et des récupérations de fonctions possibles. En effet, grâce à la plasticité du cerveau, de nouvelles connexions peuvent se créer dans le cerveau, qui vont venir contourner les lésions et créer de nouveaux chemins en passant par des cellules saines se situant à proximité. C’est sur ce principe que se basent les rééducations.

Il faut donc une prise en charge quotidienne en kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie, psychomotricité, orthoptie…Et plus la rééducation commence tôt, plus les muscles travailleront et plus s’installeront des commandes nerveuses efficaces qui éviteront ou retarderont l’installation des déformations corporelles.